Claudette Raymond, la mère des chanteuses "Les Messagères de Notre-Dame" (groupe vocal familial) est décédée.

Bande haut de page du site www.messageresdenotredame.org

 Bouton "Accueil" / Bouton "Historique du Groupe vocal" /  Bouton "Concepts des spectacles" / Bouton "Photos" / Bouton "Albums, Cd" Bouton "Vidéos" Bouton "Archives publiques"  /  Bouton "Contactez-nous" /  Bouton "Décès de Claudette"

 

Une Messagère nous a quittés...

 

Photo de Claudette Raymond, la maman des Messagères de Notre-Dame.

 

Bien connue comme la maman des Messagères de Notre-Dame, Claudette Raymond nous a quittés le 2 avril 2015, pour ce monde d'amour dont elle a tellement rêvé et qu'elle aimait tant chanter...

Elle laisse en héritage l'amour, et l'exemple d'une vie entièrement dévouée aux autres.

 

 

 


Ses premiers pas dans la vie


Claudette nait en 1944, de parents agriculteurs établis dans la région de Nicolet (Québec, Canada). Elle apporte avec elle une "surprise" : un frère jumeau qu'on appellera Claude.

Au sein d'une famille nombreuse, elle vit une enfance heureuse, au milieu des animaux et des travaux agricoles, dans cette nature qu'elle affectionne.

Elle reçoit son instruction primaire à la "petite école" de rang tout près de chez elle. Elle fera des études supérieures chez les Soeurs de l'Assomption de Nicolet, d'où elle sortira munie de ses diplômes d'enseignante, et d'une grande expertise en dessin. Un orienteur d'études lui suggérera d'ailleurs fortement de s'engager dans une carrière de "chapelière" (dessinatrice de modèles de chapeaux), mais Claudette déclinera la suggestion, préférant travailler auprès des enfants.

 

 


Enseignante et/ou missionnaire?


 

Comme il était de coutume à l'époque, Claudette commence à enseigner vers ses 18 ans. Elle obtient son premier poste dans une école primaire de la région de Laval (près de Montréal) où elle s'établit en compagnie de deux de ses sœurs, qui partagent la même profession. Inventive, douée d'un cœur simple et maternel, Claudette se sent très à l'aise avec les petits.

Dans ses années de jeune adulte, Claudette rêve d'être missionnaire. D'ailleurs, elle vient à "deux cheveux" de partir comme missionnaire laïque au Pérou, avec une de ses amies. Toutefois, un événement vient contrecarrer ses espérances et le projet ne peut voir le jour.

Quelques années plus tard, elle rencontre celui qui sera son seul et unique amour: Rosaire Raymond, enseignant lui aussi. Ils se marient. Ils auront 6 filles, dont un couple de jumelles.

Tous deux, animés d'un même idéal, souhaitent un jour devenir missionnaires, et missionnaires en famille. Ils ont d'ailleurs accepté un poste d'enseignants dans le Grand Nord canadien, chez les Pères Oblats travaillant auprès des autochtones. Mais la naissance de leur premier enfant les place hors course, la présence d'un bébé en mission étant considérée trop risquée par les Pères.

Toute sa vie, Claudette gardera au cœur le désir d'aller travailler en Afrique. Missionnaire, elle le deviendra, mais d'une autre façon... Elle ne se rendra jamais sur le continent africain, mais sa "mission" avec les Messagères de Notre-Dame l'emmènera aux États-Unis, en Europe, au Japon...

 

 


Dévouée à la jeunesse


 

Dès leurs premières années de mariage, Claudette et Rosaire fondent le camps de vacances estival "Amitié-Jeunesse", à Labelle (dans les Laurentides). Ils y reçoivent uniquement des fillettes de milieux urbains défavorisés, auxquelles ils s'appliquent à faire découvrir un autre monde, dépaysant et rafraîchissant: celui de la nature, du camping, des jeux de plein-air. Artiste dans l'âme et habile de ses mains, Claudette invente mille et une activités pour tenir tout ce petit monde en haleine. Déjà la musique fait son chemin dans la vie de Claudette, à travers les chansons scoutes enseignées aux campeuses, le soir autour du feu de camp et lors des randonnées.

 

 

 


Engagée
et mère à plein temps


 

Peu de temps après la naissance de son premier enfant, Claudette décide de quitter son emploi d'enseignante pour se consacrer à celui d'éducatrice auprès de sa première fille et de toutes celles qui suivront. Rosaire la seconde, en plus de son emploi d'enseignant au secondaire.

Claudette semble née pour cette vocation de mère, qui exige, sans qu'on le soupçonne toujours, tant de multiples talents: patience, douceur, fermeté, psychologie de l'enfant, sens pratique de l'organisation, inventivité, débrouillardise... et surtout beaucoup d'amour! Que d'heures passées à coudre de petites robes, à réaliser repas et gâteaux d'anniversaires, à aider aux devoirs scolaires, à panser des petits genoux écorchés et à consoler les peines des plus grandes!

À travers ces multiples tâches, Claudette s'engage  dans le comité de parents de l'école de ses enfants. Elle trouve aussi le temps et la motivation pour apporter sa collaboration, comme dessinatrice, au journal "Jésus, Marie et notre temps". Encouragée par son époux, elle utilisera ses talents pour réaliser deux albums à colorier : "Je découvre Marie en coloriant" (qui connaîtra un franc succès et sera réédité de nombreuses fois); ainsi que "Le Rosaire expliqué aux enfants", qui verra deux éditions et sera finalement offert en version numérique sous le titre "Le Rosaire expliqué aux jeunes".

Reconnue pour son énergie, sa diplomatie et son sens pratique, elle est désignée comme responsable de la Légion de Marie de la région de Laval. C'est ainsi qu'elle est appelée à faire du porte-à-porte pour aller parler de Dieu aux gens qui ont pris leurs distances de l'Église. Elle s'occupera aussi, avec son époux Rosaire, de l'œuvre de la Vierge Pèlerine, ainsi que de l'œuvre du catéchisme dans la paroisse St-Martin (Laval).

 

 


Le grand déménagement


 

Claudette et Rosaire rêvent d'élever leur famille en campagne, et de vivre de la ferme. Pour Claudette, ce sera le retour à ses racines terriennes. En 1980, toute la famille emménage dans leur nouvelle ferme située près de Thetford Mines (Québec, Canada).

Insatisfaits du système scolaire publique et des "valeurs" qui y sont inculquées; et possédant, d'autre part, les compétences pour enseigner, Claudette et Rosaire, avec l'accord enthousiaste des enfants, décident de leur donner l'instruction à la maison (home schooling). C'est ainsi que Claudette retrouve son emploi d'enseignante... sans avoir à quitter son domicile ! Son temps sera désormais partagé entre la ferme, la famille, l'enseignement.

 

 


Déceptions et espérances


 

Cette ferme, dont toute la famille a tant rêvé et qui est maintenant réalité, vient de s'envoler dans un gigantesque incendie. Nous sommes en 1982. Douée d'une force d'âme contagieuse, Claudette se retrousse les manches et, avec son époux et ses enfants elle entreprend de repartir l'entreprise agricole.

 Entretemps, le groupe vocal familial "Les Messagères de Notre-Dame" a vu le jour. Grâce à la ténacité des enfants, et avec l'appui de Claudette et Rosaire qui soutiennent cette initiative artistique de leurs filles, on en vient graduellement à opter pour le "chant" plutôt que pour les "champs"!

 

 


Un pilier des Messagères


 

Claudette fait preuve de grande souplesse face à ce dénouement imprévu de sa vie car, hormis son talent pour le dessin, rien ne semblait vouloir l'orienter dans le domaine artistique et surtout musical. Elle met ses talents de couturière et de "costumière" au service du groupe vocal. C'est également elle qui devient en quelque sorte l'agent des Messagères, s'occupant des réservations de spectacles, organisant les tournées en tous leurs aspects pratiques et voyant à ce que tout "baigne dans l'huile".

Au fil des ans, le public la verra  sur scène, à chaque spectacle, le temps de quelques chansons avec toute la famille. Mais c'est surtout à la technique qu'elle en surprend plus d'un! En effet, lors des pratiques quotidiennes, ainsi que dans tous les spectacles, même les plus gros, c'est sur ses épaules que repose la sonorisation,  sphère de travail pourtant traditionnellement réservé à la gent masculine, dans le milieu des arts scéniques. Claudette a l'oreille juste et sait manier la console de façon à mettre en valeur les voix, sans agresser les tympans des spectateurs. Elle surpasse en cela tous les techniciens sonorisateurs issus de la culture "rock". Aussi, les Messagères en sont-elles rapidement venues à n'accepter que Claudette pour faire ou superviser la sonorisation.

Lorsque, dans certaines salles, l'éclairage de scène est fourni par les Messagères, c'est aussi Claudette qui opère la console d'éclairage: une véritable "femme orchestre" vraiment hors du commun, et efficace!

Lors des entractes, c'est encore elle qui s'affaire à offrir les cassettes et CD au public.

Et c'est sans compter les heures avant et après les spectacles, où elle met la main à la pâte pour aider à monter et démonter les installations de scène.

Claudette connaît la valeur du dévouement et l'efficacité du travail d'équipe. Comme elle, tous les autres membres du groupe vocal s'impliquent à plein dans leur travail. Mais on peut dire sans l'ombre d'un doute que Claudette est un pilier vital de l'organisation des Messagères.

 

 


Quand la souffrance
cogne à la porte


 

En juillet 2014, c'est  le choc: Claudette est atteinte d'un cancer incurable. La médecine d'ici ne lui donne que quelques mois à vivre; chose incroyable chez cette femme à la santé de fer, si forte qu'on l'aurait crue immortelle... Elle refuse de s'apitoyer sur son sort; sans révolte, elle se bat courageusement pour s'en sortir. Mise au courant d'une possibilité de traitement dans le système hospitalier en Allemagne (où la technologie est beaucoup plus avancée qu'au Canada), elle s'envole pour un hôpital de Francfort où un éminent spécialiste lui administre les premiers traitements, traitements qui lui font grand bien et qui semblent garants d'une  guérison dans les mois à venir.

Toutefois, à peine deux jours après son retour d'Allemagne, Claudette décède à la maison, entourée des siens.

Durant les quelques mois précédant son départ, Claudette a écrit une série d'articles, publiés sous le nom de plume de Thérèse Lacerte. Ces "Cahiers de vie du foyer chrétien" constituent, en quelque sorte, le testament spirituel qu'elle lègue à ses filles ainsi qu'à toutes les familles qui voudront bien s'en inspirer. Ils ont été publiés dans la revue "En Route".

 

 


Une certitude


 

Claudette est décédée le 2 avril 2015. Une chose est certaine: elle était prête, prête à vivre comme prête à mourir, selon ce que Dieu jugerait préférable pour elle. Sa foi sincère et profonde l'aura soutenue tout au long de sa vie, et plus particulièrement vers la fin. Toute sa famille et ceux qui l'ont côtoyée durant cette période en demeurent profondément édifiés. Maman et grand-maman, elle laisse dans le deuil, mais un deuil sans désespérance, toute sa famille qui l'a aimée et continue de la chérir malgré le voile de la séparation.

À peine quelques semaines après son décès, c'était la Fête des Mères. Un événement des plus surprenant se produisit, comme un clin d'oeil de notre chère disparue qui semblait nous dire: "Je suis encore avec vous quoique vous ne me voyiez pas; je suis toujours votre maman, je suis toujours ton épouse, je vous aime et je veille sur vous." Ce phénomène inexplicable a été photographié et mis en vidéo. Il demeure, pour la famille des Messagères, ce qu'elles ont affectueusement appelé "le petit miracle de la Fête des Mères"...

(Pour visionner la courte vidéo-témoin du "petit miracle de la Fête des Mères" cliquer sur l'écran vidéo ci-bas)

 

A bientôt ma chère Claudette! À bientôt Maman!

 Au revoir au Ciel...

 

 

 

Lisez aussi...

 

... le très beau témoignage écrit par ses enfants, concernant les valeurs humaines et spirituelles qui animaient Claudette.

Ce témoignage a été publié dans le numéro 50 de la revue "En Route",
sous le titre:

"Une colombe
s'est envolée..."

 
(Cliquer sur le titre
pour faire apparaître l'article)

En hommage à leur mère...

 

... Les Messagères rendent disponible, pour écouter ou télécharger gratuitement, leur tout premier album:

"Un bouquet de chants
pour vous Maman"

Pièce d'archive, et réalisé en 1986, cet album est maintenant introuvable sur le marché. Découvrez les voix claires et enfantines des Messagères à leurs tout débuts.

(Cliquer sur le titre de l'album pour vous rendre sur la page d'archives afin d'y écouter ou télécharger gratuitement ces chansons)

 

 

 

 


 

Informations,  réservations? Contactez-nous:

 

Groupe vocal familial

"Les Messagères de Notre-Dame"
C.P. 833

Thetford Mines  Qc
G6G 5V3   CANADA
Courriel: groupevocal.mnd@netcourrier.com

 

© Tous droits réservés. Groupe vocal familial "Les Messagères de Notre-Dame", Québec, Canada.
Toute utilisation du matériel contenu dans ce site, sans l'autorisation du groupe vocal, est passible de poursuites judiciaires.